La finition

La finition se traduit par un tir ou un but.

C’est l’expression terminale du jeu et l’aboutissement logique des actions.

Le tir ou le but succèdent à tous les autres éléments techniques du jeu.

C’est pour marquer un but que toute l’équipe œuvre collectivement et essaie de placer le tireur dans les meilleures conditions.

 

                               Matchs perdus        Matchs nuls        Matchs gagnés

 

Moy.  buts / match           0,48                    0,71                     2,29

 

Moy.  tirs / match    9,86 ( +  – 0,5 )     10,87 ( + – 0,4 )    13,84 ( +  – 0,5 )

 

Efficacité                       4,82%                   6,58%                   16,21%

 

 

A / Les enchaînements

Les diverses actions de jeu qui composent les séquences efficaces sont des interceptions, des passes avec et sans contrôle, des tirs, des duels, …

En résumé, la séquence (suite d’actions) « modèle », déterminée pour des équipes de haut niveau et qui se termine par un but, se compose de :

1,7 passe avec contrôle + 0,5 passe sans contrôle + 0,6 duel + 0,8 conduite.

 

1/ Nombre de passes avant un tir :

Le pourcentage des tirs pour des équipes de haut niveau en fonction du nombre de passes est égale à :

  • 45,6 % des tirs sont déclenchés après une passe
  • 73,5 % des tirs ont lieu après des séquences inférieures à trois passes.

 

2 / Où commencent les séquences efficaces ?

Les séquences efficaces pour des équipes de haut niveau débutent dans les différentes zones du terrain :

  • 22 % débutent dans les zones défensives
  • 17 % débutent dans les zones pré-défensives
  • 25 % débutent dans les zones pré-offensives
  • 38 % débutent dans les zones offensives.

 

3/ Les actions qui débutent les séquences efficaces 

Les actions statiques comprennent en majorité les remises en jeu :

  • Les remises en touche
  • Les coups de pied de coin( corner )
  • Les coups francs et les coups de pied de réparation ( pénalty )

 

Il est intéressant de remarquer que les séquences efficaces qui commencent par une touche sont à l’origine d’autant de buts que les coups de pied de réparation.

Et, que les coups de pied de coin sont à l’origine d’autant de buts que les coups francs.

D’où, l’importance qu’il faut accorder aux remises en jeu.

Par contre, l’efficacité de chaque action est différente : si 95% des coups de pied de réparation sont convertis en buts, seulement 5% à 10% des séquences qui commencent par une remise en touche se terminent en but.

 

Les actions dynamiques sont surtout des actions de récupération.

Elles regroupent : les interceptions, les duels, les récupérations sur erreurs volontairement provoquées ( hors jeu, dégagement en touche ).

 

B / Les buts

 

Les équipes qui marquent ont                 0 but           1 but          2 buts

 

une probabilité de perdre de                    57%             32%             7,6%

 

une probabilité de faire match nul de       43%             38%             23%

 

une probabilité de gagner de                    0%              30%             69%

 

Le nombre de buts marqués par chaque équipe de haut niveau en fonction du pourcentage de matchs joués montre que parmi les équipes qui perdent :

  • 60% n’ont pas marqué de but
  • 7% ont marqué un but
  • 3% ont marqué deux buts

 

Parmi les équipes de haut niveau qui gagnent :

  • 35% marquent un but
  • 32% marquent deux buts
  • 23% marquent trois buts

 

C/ La dernière action

La dernière action avant le tir peut prendre toutes les formes (passe, tir, action individuelle).

 

Type d’action

 

Passes courtes-déviations-remises                 21 à 25%

Centres                                                         32,5 à 34,3%

Passes longues ou profondes                         10,2 à 14,8%

Tirs                                                                1,5 à 3,7%

Pas de passe, action individuelle                     2,4 à 17,4%

Récupération sur adversaire                           7,4 à 14,7%

 

D/ La dernière passe

La dernière passe est la dernière action de jeu qui précède la frappe et le but.

Elle se présente sous différentes formes ; par exemple des centres, des déviations, des passes longues, des renversements.

La dernière passe constitue entre 25 et 100% des dernières actions qui précèdent un tir et un but.

Elle est à l’origine de plus de 70% des buts.

La position du dernier passeur change en fonction de l’organisation.

Le dernier passeur est :

  • Dans l’axe derrière les attaquants
  • Un milieu excentré dans les couloirs qui centre ou renverse à partir des couloirs
  • Un attaquant remiseur dans l’axe devant la défense adverse qui transmet à un autre attaquant placé derrière lui.

 

E/ Les buts sur coup de pied arrêté

Les coups de pied arrêtés sont à l’origine d’environ 30% des buts marqués suivant les compétitions.

 

Actions                                               Pourcentage de buts marqués

 

Pénalty                                                           5,8 à 10,7%

Coups francs                                                  8,1 à 15%

Corners                                                          5,2 à 10,3%

Remises en touche                                           0  à  2,9%

TOTAL                                                          26,5 à 40,7%

 

Commentaire

Les principaux facteurs de l’efficacité offensive se mesurent par :

  • Le nombre d’actions offensives et d’actions efficaces. Une équipe réalise entre 230 et 280 actions offensives, 5 à 25 actions efficaces et marque en moyenne 1,5 but par match.
  • L’efficacité des actions offensives qui se concrétisent par un but représentent en moyenne 0,6% de la totalité des actions offensives réalisées par l’équipe. Une équipe tente en moyenne 150 actions offensives pour marquer un but.

Ces chiffres montrent toute la ténacité et les qualités morales que doivent déployer les joueurs pour marquer un but.

La moyenne du nombre de tirs est plus importante après une passe (contre-attaque rapide, passe longue, passe suite à un coup de pied arrêté).

Une équipe qui gagne tire en moyenne 14 fois par match.

Une équipe doit, pour gagner, rentrer sur le terrain avec la volonté de marquer au moins deux buts.

Sur une saison, la recherche de la meilleure différence de buts est un indicateur de réussite.

 

F/ Entraînement

Les tirs sont réalisés du pied et de la tête.

Ils constituent la conclusion d’une action offensive correcte.

L’efficacité du tir est influencée par le niveau d’aptitude technique et tactique, le niveau de préparation physique et la préparation psychologique du joueur.

 

Les joueurs les plus faibles augmentent la puissance de la frappe aux dépens de la précision.

Cette précision dépend du placement correct du pied d’appui par rapport au ballon.

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 PONT L ABBE D ARNOUL 74 22 17 1 4 0 54 28 0 26
2 E.S.A.B 96 FC 62 22 12 4 6 0 49 38 0 11
3 ST J. ANGELY 60 22 11 5 6 0 50 24 0 26
4 ST GEORGES CT 59 22 10 7 5 0 35 22 0 13
5 PORT BARQUES 57 22 10 6 6 0 42 33 0 9
6 MARENNES US 55 22 9 6 7 0 26 20 0 6
7 F.C.B.E. 53 22 8 7 7 0 41 34 0 7
8 A.S.2.A 51 22 8 5 9 0 39 43 0 -4
9 ST JUST LUZAC 48 22 7 5 10 0 35 40 0 -5
10 TRIZAY CS 42 22 5 5 12 0 24 41 0 -17
11 DOEUIL MIGNON 38 22 4 5 13 0 18 53 0 -35
12 fontcouverte alfc 29 22 1 4 17 0 25 62 0 -37
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 S.P.C.B. F.C. 77 22 17 4 1 0 71 20 0 51
2 BREUIL MAGNE FC 68 21 15 2 4 1 60 20 0 40
3 ST JUST LUZAC 62 22 13 2 7 0 46 30 0 16
4 LUSSANT 61 22 11 6 5 0 42 23 0 19
5 E.S.A.B 96 F.C 56 21 11 3 7 1 46 45 0 1
6 ST GEORGES OL 56 21 10 5 6 1 44 36 0 8
7 F.C. TONNACQUOIS 55 20 11 3 6 2 55 42 0 13
8 F.C. SEUDRE OCEAN 40 21 6 1 14 1 39 63 0 -24
9 TRIZAY 37 22 4 3 15 0 27 61 0 -34
10 BOURCEFRANC 37 22 5 1 16 0 25 66 0 -41
11 ST SULPICE R 31 21 2 4 15 1 20 60 0 -40
12 PORT BARQUES 44 19 7 4 8 3 33 42 0 -9